Le SIRH : outil de résilience

8 mois ago
459

Ce billet introductif sur les SIRH lance une série de contributions qui vont être publiées les mois prochains.
Nous voulons en effet associer à ce sujet les éditeurs de logiciel, les cabinets conseil, les intégrateurs fonctionnels, et les clients finaux dans de nombreux secteurs d’activité.
Ces contributions et expertises permettront de vous proposer un guide d’achat sous forme de recueil qui sera mis à la disposition de tous.

L’année 2020 marquera à coup sûr un tournant pour les directions des Ressources Humaines.
La crise liée à la pandémie du Covid19 a joué le rôle d’un formidable accélérateur dans le domaine des HRTech.

Contraints de gérer dans l’urgence les forces vives de leurs entreprises, les décideurs ont adopté à marche forcée une batterie d’outils qu’ils observaient parfois de loin, ou avec une certaine réticence.

Mais la généralisation du travail à distance ne laissait guère de doute sur les solutions à adopter. La transition numérique à offert une porte de sortie de crise presque évidente.
(Concernant l’évolution des solutions HRTech, on consultera avec intérêt notre article récent et chiffré)

Au sein de la galaxie des outils technologiques dédiées aux DRH, le SIRH tient une place à part.

Un Système d’Information des Ressources Humaines (SIRH) permet de faire fonctionner différents outils RH sur une interface unique. Le but d’un SIRH est d’automatiser certaines tâches et de connecter différents outils de gestion des ressources humaines entre eux.

C’est en quelque sorte le couteau Suisse des Ressources Humaines.
Un des avantages les plus importants de ce type de solution est le gain de temps. Les tâches automatisées permettent de dégager du temps aux responsables RH. Ceux-ci peuvent ainsi gagner largement en productivité et se recentrer sur l’humain.

La dimension collaborative

La mise en place d’un SIRH permet aux différents services de l’entreprise de travailler en mode collaboratif via de nombreux outils digitaux : mise en place de chat, partage de documents, dashboard interactifs, utilisation de l’intelligence artificielle…

Ce sont là des arguments décisifs dans le contexte Covid, où la collaboration est passée du stade d’avantage à celui de nécessité.
Les chiffres ne sont pas encore pleinement connus, mais il y a fort à parier que ce type d’usage a décollé de façon vertigineuse ces derniers mois. Même si un retour à la normale avec travail sur site devrait prévaloir dans les années qui viennent, on peut d’ores et déjà parier que l’usage des outils de collaboration au sein des SIRH va rester important.

sirh

Les rôles du SIRH

Comme indiqué ci-dessus, la collaboration est donc l’une des tâches qui peut être assignée désormais au SIRH. Mais par définition, cet outil multiforme répond à bien d’autres usages :

  • Centraliser les données : il s’agit d’offrir une vision globale de ses ressources afin de mieux accompagner la stratégie de l’entreprise. Une vision élargie permet aussi de développer les compétences des collaborateurs.
  • Répondre aux obligations légales : une solution SIRH facilite le respect des contraintes légales.
  • Structurer les processus RH : le SIRH automatise certaines tâches de ces processus et oriente ou accompagne les utilisateurs.
  • Gagner en productivité : il permet aux  acteurs RH de se recentrer sur des tâches à plus grande valeur ajoutée et gagner en disponibilité vis-à-vis des collaborateurs.
  • Responsabiliser les acteurs : Le SIRH facilite la décentralisation vers les directions opérationnelles,  l’encadrement et les salariés.

 

SIRH Sigma RH

 

Vers une totale modularité du SIRH

Dès son origine, le SIRH a été conçu comme un « empilement » d’outils permettant une meilleure gestion des ressources humaines : gestion des talents, paie, formation, planning, congés, etc.

Mais les progrès technologiques aidant, de nombreuses solutions ont évolué vers des dispositifs totalement modulaires. On peut ainsi désormais composer de façon très personnalisée son SIRH, et cette possibilité n’est plus réservée à de grands comptes. Il n’est plus nécessaire de s’appuyer sur un budget important ou une DSI pléthorique.

Deux grandes tendances cohabitent, parfois étroitement mêlées. La première consiste à recourir à une solution comportant nativement des briques proposées par un même éditeur, que l’on assemblera au fur et à mesure des besoins. La seconde consiste à partir d’un socle proposé par un éditeur, à recourir à des solutions, ou briques, tierces.

Les grands acteurs du Marché

Le SIRH est une solution qui existe maintenant depuis plusieurs décennies, même si ses formes actuelles n’ont plus grand-chose à voir avec celles d’origine. On considère que les premières solutions de ce type sont apparues dans les années 70.

De ce fait, c’est à la fois une solution massivement adoptée par les entreprises, et une solution qui compte de très nombreux acteurs/éditeurs spécialisés.

Dans le cadre de ce dossier, nous invitons tous ces acteurs, notamment français, à s’exprimer en ces colonnes, et à nous faire part de leur vision de cet outil, de son évolution, de leurs expériences liées ou non au contexte particulier de la crise Covid19.

Parmi les grands noms, on peut citer par exemple Bodet, Eurecia, Talentsoft, Workday, Infor, kiwiRH, SigmaRH, Cegid, Sage, Novabricks, Lucca, Horoquartz, Factorial RH…

Vous retrouverez très bientôt ici même leurs témoignages et points de vue, qui seront dans quelques semaines rassemblées après publication dans un guide SIRH 2021.

 

A lire aussi :
SIRH #2 : les priorités des DRH selon Gartner

Nous vous invitons aussi à télécharger le Livre Blanc de SIGMA-RH

5 thoughts on “Le SIRH : outil de résilience

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic