IAG vs Google Search : cas d’exemple des solutions de collaboration

5 mois ago
172

La fin de semaine dernière et tout le week-end a été marquée par les commentaires sur l’éviction de Sam Altman à la tête d’OpenAI dont un des produits Chatgpt a défrayé la chronique ces derniers mois et a accéléré les annonces, la visibilité et également tous les fantasmes sur les IAG (Intelligences Artificielles Génératives). L’autre cofondateur notoire Greg Brockman avait dans la foulée décidé de démissionner.

J’avais vu passer dans un tweet/X US que Microsoft, pourtant actionnaire d’OpenAI, n’était pas au courant de cette éviction. 

Dans le même temps, on a appris qu’un triumvirat composé de Xaviel Niel (Free/Iliad/Ecole 42/ F Station), Eric Schmidt ex CEO de Google et Rodolphe Saade CEO de CGM CMA investissait 300 millions d’euros dans un projet IA baptisé Kyutai. Je vois ce matin que Satya Nadela, CEO de Microsoft vient de recruter Sam Altman et son équipe. Microsoft vient de toucher le gros lot ! Dommage que l’appel du pied de Jean-Noel Barrot, notre ministre délégué chargé du numérique aux fondateurs d’OpenAI n’ait pas été entendu. 

Enfin, pour améliorer les IA, des entreprises ont recours au travail des enfants, notamment en Indonésie, au Kenya, au Pakistan et au Venezuela. Des mineurs parfois très jeunes étiquettent et annotent des données et des images, parfois violentes, pour entraîner des algorithmes. C’est ce que cet article publié dans Wired nous rappelle malheureusement. Un sujet RSE pour toi Matthieu Hug de Tilkal !

Par ailleurs, il a beaucoup été question ces derniers mois de la fin de l’hégémonie de Google sur le Search du fait des IAG. Du coup, je viens de tenter une petite expérience autour de la question :” Les IAG vont-elles remplacer Google Search ?”

Chez Tech Ethic, étant donné que nous apportons un coup de projecteur sur différentes grandes catégories de logiciels souverains dont les solutions de collaboration, j’ai décidé d’interroger OpenAI ChatGPT et son très sérieux challenger Google Bard sur cette question déclinée en 3 temps : 

  1. Quelles sont les meilleures plateformes collaboratives ?
  2. Quelles sont les meilleures plateformes collaboratives françaises ?
  3. Quelles sont les meilleures plateformes collaboratives européennes ?

Je vous livre les résultats bruts et je vous retrouve à la fin de ce billet pour partager avec vous mes conclusions et surtout mes interrogations.

Quelles sont les meilleures plateformes de collaboration ?

ChatGPT 3.5

Google Bard

Slack : Pour la communication d’équipe en temps réel, le partage de fichiers et l’organisation des discussions.

Microsoft Teams : Intégré à la suite Microsoft 365, il offre des fonctionnalités de messagerie, de visioconférence et de partage de fichiers.

Trello : Un outil de gestion de projet visuel basé sur des tableaux et des cartes pour suivre les tâches.

Asana : Une plateforme de gestion de projet avec des fonctionnalités de suivi des tâches, de calendrier et de collaboration d’équipe.

Google Workspace (anciennement G Suite) : Pour la collaboration en temps réel sur des documents, des feuilles de calcul et des présentations.

Jira : Principalement utilisé pour la gestion de projet et le suivi des problèmes, il est particulièrement populaire dans le développement logiciel.

Basecamp : Un outil de gestion de projet tout-en-un avec des fonctionnalités de messagerie, de partage de fichiers et de calendrier

Zoom : Pour les réunions virtuelles et la collaboration à distance avec des fonctionnalités de vidéoconférence.

GitLab et GitHub : Des plateformes de gestion de code source collaboratives, idéales pour les équipes de développement logiciel.

Notion : Un outil polyvalent pour la prise de notes, la gestion de projet, le partage de documents et la collaboration en général.

Slack est une plateforme de messagerie instantanée qui permet aux équipes de communiquer et de collaborer en temps réel. Elle offre une variété de fonctionnalités, notamment des canaux, des groupes, des appels vidéo et des intégrations avec d’autres applications.

Monday.com est une plateforme de gestion de projet qui permet aux équipes de suivre le statut des tâches, de collaborer sur des documents et de communiquer entre elles. Elle offre une variété de fonctionnalités, notamment des tableaux Kanban, des tableaux Scrum, des calendriers et des intégrations avec d’autres applications.

Google Workspace est une suite d’applications collaboratives qui comprend Gmail, Google Drive, Google Docs, Google Sheets et Google Slides. Elle offre une variété de fonctionnalités, notamment le partage de documents, la collaboration en temps réel et la visioconférence.

Microsoft 365 est une suite d’applications collaboratives qui comprend Outlook, Word, Excel, PowerPoint et Teams. Elle offre une variété de fonctionnalités, notamment le partage de documents, la collaboration en temps réel et la visioconférence.

 

Voici quelques autres plateformes collaboratives qui méritent d’être mentionnées :

 

  • Asana
  • Trello
  • Wrike
  • Basecamp
  • Notion
  • Miro

Quelles sont les meilleures plateformes de collaboration françaises ?

ChatGPT 3.5

Google Bard

Talkspirit : Une plateforme de collaboration d’entreprise qui offre des fonctionnalités telles que la messagerie instantanée, les fils de discussion, la gestion de projet et le partage de fichiers.

Jamespot : Une plateforme collaborative qui propose des outils pour la communication interne, la gestion de projet, le partage de documents et la création de communautés en ligne.

Klaxoon : Spécialisée dans la facilitation de réunions interactives, Klaxoon propose des outils pour stimuler la créativité et l’engagement lors des réunions d’équipe.

Wimi : Une plateforme de gestion de projet en ligne qui facilite le travail collaboratif, le partage de documents, la planification et la communication d’équipe.

BlueKiwi (by Atos) : Une plateforme de réseau social d’entreprise qui favorise la collaboration, le partage de connaissances et la communication au sein des organisations.

Azendoo : Axée sur la gestion de tâches et de projets, Azendoo permet aux équipes de collaborer efficacement en centralisant les discussions, les tâches et les documents.

Rocket.Chat : Une plateforme de messagerie instantanée et de collaboration open-source qui permet aux équipes de communiquer en temps réel.

MyTwip : Une plateforme de travail collaboratif qui combine la messagerie, la gestion de tâches et la gestion documentaire.

Talkspirit est une plateforme collaborative complète qui offre une variété de fonctionnalités, notamment la messagerie instantanée, la gestion de documents, la gestion de projets, la visioconférence et la collaboration en temps réel. Elle est adaptée aux entreprises de toutes tailles, et elle est particulièrement appréciée pour sa sécurité et sa confidentialité.

Jamespot est une plateforme collaborative sociale qui permet aux équipes de communiquer et de collaborer de manière fluide et intuitive. Elle offre une variété de fonctionnalités, notamment des espaces de travail collaboratifs, des outils de collaboration en temps réel, des outils de veille et de partage de connaissances. Elle est adaptée aux entreprises de toutes tailles, et elle est particulièrement appréciée pour sa facilité d’utilisation et son adaptabilité.

Jalios est une plateforme collaborative qui permet aux équipes de travailler ensemble de manière efficace et productive. Elle offre une variété de fonctionnalités, notamment la gestion de projets, la collaboration en temps réel, la gestion des connaissances et la sécurité des données. Elle est adaptée aux entreprises de toutes tailles, et elle est particulièrement appréciée pour sa fiabilité et sa performance.

 

Voici quelques autres plateformes collaboratives françaises qui méritent d’être mentionnées :

  • Interstis
  • Wimi
  • Netframe
  • Whaller
  • Watcha
  • Acollab

Quelles sont les meilleures plateformes de collaboration européennes ?

ChatGPT 3.5

Google Bard

Mattermost (Royaume-Uni) : Une plateforme de messagerie et de collaboration en équipe open-source qui offre des fonctionnalités similaires à Slack.

Zoho (Inde, mais avec une forte présence en Europe) : Zoho propose une suite complète d’applications de productivité, y compris des outils de collaboration tels que Zoho Projects et Zoho Docs.

Collabora Online (Allemagne) : Une suite bureautique en ligne qui permet la collaboration en temps réel sur des documents, des feuilles de calcul et des présentations.

Freedcamp (Chypre) : Une plateforme de gestion de projet qui offre des fonctionnalités de collaboration telles que la messagerie, le suivi des tâches et le partage de fichiers.

Stackfield (Allemagne) : Une plateforme de travail collaboratif qui intègre la gestion des tâches, la messagerie sécurisée et le stockage de fichiers.

Wire (Suisse) : Une plateforme de messagerie sécurisée et de collaboration qui met l’accent sur la confidentialité et la sécurité des communications.

XWiki (France) : Un outil de gestion de connaissances et de collaboration qui permet de créer des wikis collaboratifs pour le partage d’informations au sein des équipes.

Miro (Russie) : Une plateforme de tableau blanc en ligne qui facilite la collaboration visuelle et la gestion de projet.

Talkspirit (France)

Jamespot (France)

Jalios (France)

Wimi (France)

LumApps (France)

Interstis (France)

Netframe (Allemagne)

Whaller (Suède)

Conclusion et interrogations sur les IAG

Pour ce qui est de la première question sans préciser de périmètre géographique, c’est un tir groupé 100% US pour ChatGPT ! Est-ce surprenant ? Pas vraiment car chatGPT a été entraîné sur des LLM US pour commencer surtout avec la V3.5 que j’ai utilisée. Cela ne cesse d’ailleurs de m’étonner qu’on ne puisse plus souscrire à la dernière version ! La réponse de Google Bard inclut monday.com (société israélienne mondialement connue). 

Verdict : léger avantage pour Google Bard

Pour ce qui est de la réponse sur la France, ce n’est pas si mal. 3 des 8 acteurs cités par ChatGPT contre 6 pour Google Bard figurent d’ailleurs dans notre tour d’horizon des solutions collaboratives disponible ici. On a peut-être quand même  intérêt de le mettre à jour quelque peu ;-). Si vous voulez l’intégrer, faites-nous signe !

Verdict : avantage pour Google Bard

Pour ce qui est du périmètre européen, chez ChatGPT on verse ici dans une sorte de réponse politiquement correct où 8 pays sont présents avec 8 solutions et où bizarrement le “français” figurant dans le classement ne figure pas dans le top 8 “français”. Zoho parce que très utilisé en Europe y figure. Après on pourrait ergoter en disant que le Russie ne fait pas partie de l’Europe ni le Royaume Uni d’ailleurs si l’acception “Europe” est relative à l’Union Européenne. Chez Google Bard, en fait on a 8 français qui ressortent (une autre forme de politiquement correct ?) mais en relocalisant 2 sociétés françaises entre une entreprise allemande et suédoise!

Verdict : léger avantage à ChatGPT mais pour un match très nul 😉

Évidemment comme au début du search, il faut savoir poser ses questions et l’art du prompt (interrogation) fait déjà l’objet de nombreux programmes d’e-formation car on aurait vite fait de passer à côté de la puissance des IAG sans cela.

Y at-il une place pour un champion français des IAG comme Kyutai ? Oui certainement car déjà on voit bien que les données sur lesquelles les IA sont entraînées induisent un biais culturo-politico-géographique fort!

Est-ce que les IAG vont remplacer Google Search ? Je pense que l’histoire est en marche et que les IAG vont être contextuellement appelées via API dans une quantité d’applications ou d’usages comme c’est déjà le cas sans qu’on ne s’en préoccupe pas plus que cela probablement à tort ! Google Search est-il pour autant mort ? Je n’y crois pas instant. Même si Google Bard est encore expérimental, il a tout de même l’énormissime avantage d’être alimenté (pas seulement certes) par les robots de Google qui scannent le web non stop. On sait que Google perd beaucoup de terrain dans le Search face aux plateformes de publication de contenus telles que Youtube (appartenant à Google), Facebook, Instagram et surtout Tiktok pour les jeunes générations.

Bilan : On reste grandement sur notre faim.
Évidemment ce petit test n’a aucune valeur scientifique mais permet cependant de remettre ces 2 IAG en perspective par rapport à ce type de besoin de Search. 

Et vous, pensez-vous que Google va garder un certain ascendant dans le Search ? Et si oui comment et sur quels usages ?

 

à lire aussi dans ce dossier ” l’impact des IAG sur le marketing ” :

2 thoughts on “IAG vs Google Search : cas d’exemple des solutions de collaboration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contribuer ou publier sur Tech Ethic