Green IT : où en sont les entreprises en 2020 ?

6 mois ago
341

L’AGIT, collectif d’entreprises et d’organisations, a produit récemment la troisième édition de son Baromètre des pratiques Green IT des entreprises en France.

Le baromètre Green IT 2020 constitue la 3ème édition d’une étude d’envergure nationale menée depuis 2015. L’association française qui se veut neutre et indépendante portant le sujet du numérique responsable, souhaite ainsi apporter une vision fiable du Green IT et de son évolution en France.

Les stratégies Green IT initiées dans les entreprises françaises sont évaluées autour de 8 grandes thématiques : les infrastructures informatiques, les datacenters, l’impression, la fin de vie, les
achats, la gouvernance, les postes de travail et les applications.

Ce rapport note d’abord que les bonnes pratiques liées à l’optimisation des infrastructures enregistrent un taux important de réponses « je ne sais pas » : de 20 % à 65 % selon les pratiques. En revanche, la mise en œuvre de bonnes pratiques relatives à la sensibilisation aux écogestes ou à l’impression est mieux connue.
Il y a donc une méconnaissance de nombreux répondants à propos des aspects techniques.

Dans ce rapport particulièrement détaillé, on apprend notamment que 96% des personnes interrogées ne connaissent pas la part prise par la consommation des équipements informatiques, dans la consommation d’énergie de leur entreprise.

rapport green it 2020

L’association AGIT constate aussi une maturité plus grande dans les usages des entreprises, depuis le dernier baromètre en 2017 :
“Lors de l’édition 2017, nous parlions d’un large potentiel d’évolution au niveau de la désinstallation des infrastructures inutiles et de la mutualisation des équipements. Nous observons ici une nette amélioration sur ces deux pratiques, signe d’un changement de mentalité. Alors qu’en 2015 près de 30 % des entreprises déclaraient désinstaller leurs infrastructures inutiles, elles sont désormais 63 % à le faire, soit une proportion qui a presque doublé. Pour ce qui concerne la mutualisation des équipements, une entreprise sur deux déclare y avoir recours aujourd’hui, contre une entreprise sur trois en 2017.”

L’adoption de politiques spécifiques est prépondérante dans la conduite des entreprises :
” 79 % des entreprises qui ont adopté une stratégie Green IT déclarent que leurs serveurs ont une durée de vie moyenne de plus de 5 ans. En face, 76 % des entreprises n’ayant pas adopté de stratégie Green IT déclarent une durée de vie moyenne de leurs serveurs inférieure à 3 ans.”

Datacenters et Green IT

La majorité des entreprises – 69 % – avoue ne pas connaître leur indicateur PUE. Le PUE est l’indicateur principal à suivre pour une bonne gestion du data center. Ces résultats montrent
le manque d’intérêt de la part des entreprises de suivre la consommation énergétique de leur salle informatique. On constate néanmoins une évolution par rapport à 2017 où 92 % d’entre elles
déclaraient ne pas connaitre le PUE de leur infrastructure. Parmi celles le connaissant, un tiers annoncent un PUE inférieur à 1,6 et deux tiers une valeur supérieure. Pour rappel, la valeur optimale
doit se rapprocher le plus possible de 1. Il reste un large potentiel d’amélioration de l’efficience énergétique et un besoin de sensibilisation autour de cet indicateur.

Impressions et imprimantes

Alors que certaines pratiques restent bien maitrisées, d’autres semblent plus aléatoires. En 2017, 90 % des répondants indiquaient paramétrer leurs imprimantes par défaut pour éviter le gaspillage. On note cependant en 2020 que lorsque l’on détaille davantage cette question (réduction du nombre de page lors de l’impression, des consommations d’encre, mode brouillon…), les résultats sont plus mitigés, avec une mise en place des bons paramétrages variant de 24 % à 59 %. Cela confirme la bonne volonté des entreprises, mais que l’efficacité de la démarche reste à peaufiner.

Plus étonnant, certaines pratiques essentielles sont parfois laissées de côté.
On constate que la collecte séparée des cartouches et des toners est plutôt bien prise en compte puisque plus d’une entreprise sur deux déclare l’avoir déployée. La tendance monte
même à 98 % pour les administrations publiques. Il est néanmoins curieux que 43 % de ceux qui ont répondu positivement à la question de la collecte séparée ne sachent pas comment sont
traités leurs consommables d’impression à partir de la sortie de l’entreprise. En revanche, une majorité encore trop importante d’entreprises ne recycle pas leur papier malgré la règlementation
en vigueur.

Achats IT et informatiques

Une minorité de répondants au questionnaire en ligne (21 %) déclarent acheter du matériel informatique en location, alors que cela monte à 39 % sur l’enquête téléphonique. Une proportion
légèrement supérieure cependant achète du matériel reconditionné ou d’occasion. Cette pratique semble plus répandue pour l’achat de matériel en téléphonie mobile : 34 % des entreprises y ont recours contre 28 % pour le matériel informatique générique. Cela pourrait s’expliquer par plusieurs causes : la criticité, le coût perçu, la réduction des impacts environnementaux. Cependant, depuis 2017, et c’est une bonne nouvelle concernant l’évolution des pratiques, les répondants qui effectuent des achats de matériels d’occasion ou reconditionnés sont deux fois plus nombreux.
Par rapport au précèdent baromètre, où 10 % des entreprises déclaraient utiliser du matériel éco-labélisé et 57 % ne pas savoir, on constate une évolution positive. En effet, elles sont
désormais 28 % à favoriser des labels environnementaux tels que EPEAT Gold ou équivalent, soit une augmentation de 18 points par rapport à 2017.

 

Nous vous invitons à découvrir ce rapport très complet et détaillé, et à “benchmarker” votre entreprise avec ces indicateurs.

 

Pour en savoir plus :

Le rapport complet téléchargeable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic