Télétravail : vers une meilleure écologie et qualité de vie

9 mois ago
202

C’était encore il y a peu une tendance avant-gardiste. C’est désormais presque la norme, et une quasi obligation pour de nombreuses organisations.
Le télétravail est vraiment une pratique que la crise de la Covid19, et notamment le confinement qui s’en est suivi, a mis en lumière.

Au delà même du télétravail, c’est l’ensemble des outils et pratiques de collaboration qui ont été sollicités, pour répondre aux urgences.

Nous vous proposons ici un petit tour d’horizon des avantages et inconvénients liés à ce mode de travail.

Une contrainte ou une opportunité ?

Pourquoi ne pas poser d’entrée la question fondamentale ? En effet, si le télétravail s’est imposé ces derniers mois dans de nombreuses entreprises, c’est avec un corollaire qui peut être mal vécu : le fait, justement, qu’il ait parfois été imposé.

L’ensemble des collaborateurs n’est pas forcément, spontanément, demandeur ou réceptif à de telles pratiques qui bousculent les habitudes. Certes, la menace d’une pandémie est suffisamment présente pour convaincre bien des récalcitrants. Mais il faut garder à l’esprit que le télétravail devrait (aurait dû) trouver sa place dans les organisations du fait de ses seules qualités intrinsèques.

Peut-être faut-il donc, malgré l’urgence et les obligations qui s’ensuivent, continuer à évangéliser les entreprises et organisations pour que les décideurs et les salariés adoptent ces pratiques à long terme. Par plaisir et efficacité, plus que sous la menace.

Les avantages du télétravail, qui existaient bien avant l’arrivée malheureuse du virus, sont toujours les mêmes :

  • économie considérable sur les temps et coûts de transports : les trajets domicile/travail sont quasiment inexistants
  • gain important en qualité de vie : le temps gagné, probablement proche de 2 heures par jour en moyenne, peut être ré-investit dans de multiples activités personnelles (si l’entreprise ne vient pas s’en octroyer une partie).
  • écologiquement, le télétravail est largement positif. Certes, il occasionne des dépenses énergétiques lié à la connexion internet. Mais ces dépenses sont largement compensées par l’économie d’énergie liée au transport.
  • pour l’entreprise, le télétravail permet de réduire l’absentéisme et les retards.
  • les recrutements sont facilités : en effet, 60% environ des salariés sont désireux de pratiquer le travail à distance.
  • réduction des charges : l’entreprise peut consacrer moins d’investissements à l’immobilier, si elle pratique le télétravail de façon constante et pérenne.

Au delà du rêve : tout n’est pas rose

L’avantage, puisqu’il y en a malgré tout quelques-uns, de la crise du printemps 2020 et du confinement, c’est d’avoir fonctionné comme un vaste laboratoire en contexte réel.
Un immense laboratoire même lorsqu’il s’agit de télétravail : 20 à 25% des salariés l’auraient pratiqué pendant cette période.

Un sondage réalisé par Odoxa en avril 2020 dresse un tableau positif, mais mitigé, des ressentis des télétravailleurs. 

sondage télétravail 2020

Le reproche le plus fréquent est l’isolement éprouvé par certains collaborateurs. 73% d’entre eux s’en plaignent. Il faut préciser toutefois que cette sensation d’isolement est renforcée par l’isolement bien réel imposé par la Covid19. 

Par ailleurs, il est important de préciser que le télétravail n’a pas été pratiqué, même en cette période, de façon égale par l’ensemble des salariés. Ce sont essentiellement les cadres d’entreprises de services qui en ont bénéficié. 

Et parmi ceux-ci, seuls ceux qui bénéficiaient de conditions matérielles acceptables étaient en mesure de l’apprécier. Car l’une des principales difficultés du télétravail, dans ce contexte de confinement, aura été la cohabitation difficile dans un espace restreint, avec enfants et conjoints éventuellement.

L’apport de la technologie au télétravail

Même si le confinement a pris tout le monde par surprise, les solutions numériques destinées au travail à distance avaient heureusement été inventées et testées depuis longtemps.

Il aura juste fallu passer de la “Proof of concept” à la réalité en 2 jours chrono.

C’est à ce moment que chacun, employeur comme salarié, s’est tourné vers son écran en recherchant de l’aide.
Si les solutions de téléconférence et réunions virtuelles ont décollé de façon vertigineuse, elles ne sont pas les seules.

Des éditeurs plus spécialisés, mais déjà bien établis, qui plus est bien français, ont apporté leur pierre au barrage dressé à la hâte contre la pandémie. C’est le cas par exemple de Jamespot.
Cette solution complète pour le travail collaboratif et le télétravail a permis à ses utilisateurs de négocier le virage du confinement avec une longueur d’avance sur la concurrence.

L’intérêt désormais, pour un grand nombre d’organisations, est bel et bien de s’équiper de l’une de ces solutions avec 2 objectifs : 

  • continuer à profiter des avantages apportés par le télétravail, pour tous.
  • se prémunir contre une seconde vague de l’épidémie, voire contre d’autres crises qui pourraient survenir dans un avenir proche.

Qui plus est, d’un simple point de vue éthique et écologique, maintenir l’utilisation et l’intérêt pour le travail à distance est d’un importance prépondérante pour l’ensemble de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic