Collaboration et travail hybride : l’éclairage d’Alain Garnier

1 semaine ago
67

Interview vidéo d’Alain Garnier, JAMESPOT.

Alain Garnier, CEO de Jamespot, répond à nos questions en vidéo à propos des rapports entre collaboration et travail hybride.

Nous vous invitons à découvrir cet éclairage en vidéo, ou à lire la retranscription ci-dessous.

 

 

Retranscription des échanges :

 

Bonjour, je suis Alain Garnier, dirigeant, cofondateur de Jamespot. Aujourd’hui Jamespot est  leader des solutions collaboratives dans le cloud. Nous avons plus de 350 clients, ça représente plus de 400.000 utilisateurs au quotidien pour travailler à améliorer le travail hybride.

Les questions, par exemple, d’animation d’équipe, quelque chose de très quotidien, de partage d’infos ou de partage de documents. C’est également toute la communication dite Corporate, plutôt descendante et puis enfin, la partie de gestion de projet dans laquelle il faut effectivement faire travailler les différentes parties prenantes.
Jamespot, c’est une plateforme très évolutive qui s’adapte au contexte. C’est ça notre force aujourd’hui, tout en étant 100% souveraine.

Quelle est l’influence de l’évolution des modes de travail dans la démocratisation du réseau social d’entreprise ?

AG : On sort d’une période où il y a une accélération incroyable, parce qu’il y a eu des bouleversements. Vous savez, on a tous été à un moment donné confiné et donc ça a amené une autre façon de travailler dans laquelle les gens ont été amenés à pratiquer le télétravail. Ensuite ils sont revenus un petit peu dans les locaux, donc on se retrouve avec cette logique de travail hybride.
Si l’on rajoute à ça la puissance du cloud, ainsi qu’une connectivité plus forte de tous les utilisateurs et des employés, cela crée une accélération aujourd’hui dans les processus digitaux.

Donc chacun s’est retrouvé à devoir inventer un peu les usages qui vont avec. Et aujourd’hui on a des applications de plus en plus déployées. Il faut se poser la question : Comment je peux rationaliser ces éléments là ? Et comment est-ce que je fais pour réussir à embarquer tout le monde justement, dans cette aventure digitale passionnante ?

Les collaborateurs seront-ils plus productifs grâce à la Digital Workplace?

AG : C’est vrai que la productivité sert la capacité de faire plus et plus vite.

Donnons des exemples, ce sera encore plus parlant. Si on prend sous l’angle documentaire par exemple, c’est la capacité de faire de l’édition collaborative et au lieu d’avoir des documents qu’on s’échange avec des versions, on peut être tous en même temps, en temps réel sur cette partie documentaire. Donc ça c’est un gain de temps incroyable.

Je prendrai un autre exemple qui est celui des réunions aujourd’hui. On sait qu’elles peuvent être longues, mal cadrées. Avec notre application diapason au sein de Jamespot, vous allez pouvoir cadrer une réunion, la mettre en place, inviter les bonnes personnes, être capable de donner les bonnes ressources sans avoir besoin de recherchez les liens qu’on a toujours perdu et générer un compte-rendu automatique à la fin de la réunion.

En termes de productivité, on a plus de 56% de temps gagné quand on utilise diapason, c’est colossal.

Je prendrais un autre exemple qui est celui de l’intranet. Le problème de l’intranet, c’est qu’on sait qu’on a besoin d’avoir de pages de référence. Vous allez sur Wikipédia voir quelle est la vérité du monde, mais ce n’est pas la vérité de votre entreprise. Et donc ce qu’on a fait avec Jamespot c’est qu’on a aujourd’hui un éditeur de pages Intranet qui est tellement facile, qui est plus facile même que ce qu’on fait quand on fait l’édition d’un PowerPoint. Résultat, on peut produire de l’information corporate extrêmement rapidement, sans attendre que la DSI mette en place un système avec des Template, compliqué etc.
Donc productivité parce qu’en fait les gens sont extrêmement autonomes.

Le dernier exemple que je voulais donner en termes de productivité, que je trouve vraiment exemplaire, c’est notre application Studio. Là ça renvoie plutôt au fait que chaque entreprise a des processus différents et des problématiques différentes. Pour ça il faut avoir des applications collaboratives. Par exemple, vous avez des remontées de terrain, mais comment gérer ça ?

Il y a 1000 façons de faire ça, mais souvent ce n’est pas forcément très bien géré. Avec l’application Studio, vous allez fabriquer sans développement l’application de rêve. Cela devient un élément de votre business au quotidien, et le tout sans couture avec tout le reste de la plateforme. Vous voyez, c’est vraiment très puissant en termes de productivité, d’avoir effectivement une plateforme unifiée qui propose tous ces éléments là. 

La Cyberguerre est aux portes de l’Europe, la souveraineté est-elle le seul élément de tri dans le choix des solutions collaboratives ?

AG : Là on est face à des risques et tout de suite on voit quelles sont les peurs. Donc oui, il faut faire extrêmement attention à la question de la souveraineté. La souveraineté c’est l’indépendance et on l’a vécu sur pas mal de sujets. Être indépendant, c’est être plus résilient, donc les entreprises, les organisations qui veulent être plus résilientes doivent aller vers la souveraineté, c’est ce qu’on propose.

Mais moi, je ne m’arrête pas à la question de la peur et à la diminution de risques, mais également à l’augmentation de l’opportunité. Si l’on prend par exemple ce que propose Jamespot par rapport aux solutions qui sont dites non souveraines… Souvent les solutions américaines sont très standards.

ça a l’air sympa, tout le monde sait s’en servir, sauf qu’il n’y a aucun différenciateur, du coup sur votre plateforme collaborative, c’est la même pour tous, c’est la même dans une boîte A ou une boîte B donc vous n’avez pas d’effet de levier.

Si vous prenez Jamespot, vous allez transformer pour créer un effet de levier sur vos employés. Il y a plus d’onboarding, il y a plus d’engagement, les gens vont être plus proche de votre marque. Et, il y a moins de départ des gens qui vont moins quitter la boîte parce qu’ils se sentent plus proches. Donc oui là souveraineté c’est important, mais la capacité d’adaptation est aussi importante. Il faut voir aussi les opportunités qui amènent des solutions alternatives, comme Jamespot, sur le marché.

Comment fait-on pour entrer en contact avec Jamespot ?

AG : On est présent partout : vous allez sur le site web, vous pouvez faire un essai gratuit pour justement voir de vous-même. Vous pouvez demander une démo, vous êtes tout de suite avec quelqu’un qui vous rappelle pour vous proposer un créneau. On est également là sur LinkedIn pour être en échange avec vous directement. Vous pouvez nous retrouver partout sur l’internet parce qu’on est 100% digital.

 

ebook-4-piliers-de-la-collaboration-en-entreprise-page-de-garde

1 thought on “Collaboration et travail hybride : l’éclairage d’Alain Garnier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic