La technologie n’est plus l’apanage des ingénieurs

1 semaine ago
10

La technologie échappe aux ingénieurs : on le pressentait, mais cette étude donne des chiffres qui permettent de le confirmer et de le quantifier.
Selon une étude Gartner, les unités commerciales hors informatique jouent un rôle de plus en plus important dans les décisions d’achat de technologies.

Selon le cabinet d’analystes, 74 % des acquisitions technologiques seront financées, au moins en partie, par des unités commerciales non informatiques d’ici 2024. Par extension, seulement 26 % des investissements technologiques seront entièrement financés par l’organisation informatique.

« À mesure que la technologie devient intégrée à l’ensemble de l’entreprise, la dynamique des équipes d’achat continue d’évoluer. Dans le passé, il était relativement facile de prédire qui étaient les acheteurs, mais tout cela a changé », selon Derry N. Finkeldey, Gartner.

« Les recherches ont révélé que 41 % des employés sont des techniciens d’entreprise , créant des capacités technologiques ou d’analyse pour une utilisation commerciale interne ou externe en dehors des services informatiques. Dans un monde où la plupart des techniciens fonctionnent en dehors du service informatique de l’entreprise, n’importe qui peut être un acheteur de technologie pour son organisation. »

Technologie : le financement a changé

Pour les achats importants dans les catégories technologiques majeures, les organisations adoptent différentes approches en matière de financement. On note que l’approche de financement la plus courante pour le matériel, les services technologiques et les services gérés est que l’informatique finance l’intégralité de l’achat, suivie d’un financement provenant de plusieurs départements ou BU et de l’informatique.

Par la suite, le modèle de financement le plus courant pour les logiciels et les solutions intégrées s’inverse : le financement par plusieurs départements et l’informatique est le plus courant, suivi du financement uniquement informatique.

L’étude révèle que l’informatique fournit au moins une partie du financement dans 70 % des achats étudiés. De plus, 75 % des répondants utilisant des approches de financement partagé ont connu des retards pour parvenir à un accord sur l’allocation budgétaire entre les groupes.

« Les fournisseurs de haute technologie ont donc besoin de nouvelles approches pour identifier non seulement qui engager, mais aussi comment engager ces acheteurs B2B dans toutes les BU, avec la certitude que leurs approches seront efficaces et leurs feuilles de route convaincantes. Les chefs de produit doivent encadrer les équipes chargées de découvrir la disponibilité du budget pour étendre cette recherche afin d’inclure également l’approche de financement », a déclaré Finkeldey.

Par ailleurs, même si le rôle des techniciens d’entreprise se développe, les chefs de secteurs ne doivent pas contourner les représentants informatiques centraux, même lorsqu’ils traitent un cas d’utilisation spécifique à un secteur d’activité avec un fournisseur identifié, car dans presque tous les cas, l’informatique continuera à fournir un financement au moins partiel.

 

Source : étude Gartner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic