S!mple : de la réalité pragmatique au CRM

8 mois ago
171

Interview de Brice Cornet, CEO de S!MPL, éditeur de CRM

 

Tech Ethic (TE) : Pouvez-vous en quelques mots nous présenter votre société et votre positionnement sur votre marché ?

JD : Je suis Brice Cornet, CEO de S!MPL, un éditeur de logiciel belgo-français, connu au travers de son produit phare Simple CRM.
Nous approches est particulière, puisque nous concevons des solutions en nous basant uniquement sur la réalité pragmatique des PME.
Dit autrement : l’écosystème Simple CRM n’est pas le fruit des visions de programmeurs qui vous imposent leur vision du monde, mais bel et bien le fruit des besoins effectifs des PME.
Depuis 2005, nous suivons toujours le même processus créatif. Etant professeur d’université, chercheur indépendant et auteur d’une dizaine de livre de gestion d’entreprise, j’analyse par écrit les
forces, faiblesses, opportunités et menaces qui gravitent dans et autours des PME, pour ensuite construire avec ces entreprises des solutions qui leur ressemblent réellement.

TE : Pouvez-nous préciser quel est le périmètre technico-fonctionnel de votre solution et à qui elle s’adresse ?

JD : Question piège car oui, nous avons des CRM verticalisés, comme par exemple notre CRM pour CGP, pour les pompes funèbres ou encore pour les obligations MIF2, mais de base, nous préférons laisser la question des verticaux à notre réseau de partenaires intégrateurs.
Notre cœur de cible est le PME qui veut grandir ou qui veut devenir leader de marché. Nous parlons en général d’entreprise de 7 à 40 utilisateurs CRM. Cela veut dire parfois, entre 50 et 250 employés.
51% de nos clients sont des entreprises du secteur des services, 22% du négoce et 16% dans l’industrie. Les pourcentages restant se partage entre les établissements publics et les associations.
Nos interlocuteurs sont en général le CEO, le directeur commercial ou le responsable marketing.

TE : En quoi votre offre est-elle différente de l’offre concurrente ? Quels en sont les différenciateurs clés et éthiques ?

Simple CRM est connu comme le premier logiciel CRM IA, puisque nous avons présenté en octobre 2015, au salon CRM SOLUTION à Paris, notre IA nommée HaPPi, qui déjà à l’époque était capable de prendre note sur base de la dictée vocale, d’exécuter des ordres vocaux simple comme « Ouvre mon calendrier » ou des ordres complexes comme « Affiche la liste des clients peu
rentables » et de proposer des clients B2B à prospecter aux commerciaux.
Et oui, la prospection automatisée par IA, pour les PME, nous l’avons lancée il y a déjà 12 ans !
Au niveau de l’éthique, nous avons deux différentiateurs forts. Le premier est que tout ce qui est stocké dans Simple CRM est chiffré, ce qui garantit une totale confidentialité des données.
Le second est que nous créons nos propres solutions. Ce que je veux dire par là c’est qu’actuellement, nombres d’éditeurs vont mettre en avant une intégration avec CHAT GPT, ce qui est une réelle catastrophe pour la confidentialité des données, puisque dès lors les données des entreprises servent de jeu de données d’apprentissage à CHAT GPT.

Récemment SAMSUNG a eu la mauvaise surprise de voir des données stratégiques confidentielles être recrachées par CHAT GPT car des employés l’avaient utilisé sans s’interroger sur les risques potentiels de confidentialité.

Donc exit, les collaborations et l’utilisation de solutions toutes faites : nous travaillons uniquement sur base de nos technologies, afin de garantir l’intégrité et la sécurité des données traitées.

 

“…nombres d’éditeurs vont mettre en avant une intégration avec CHAT GPT, ce qui est une réelle catastrophe pour la confidentialité des données, puisque dès lors les données des entreprises servent de jeu de données d’apprentissage à CHAT GPT.”

 

TE : Quels sont les usages et/ou les références associées dont vous êtes le plus fiers ?

JD : Il y en a beaucoup et il est difficile de rester factuel face à ce genre de question. Typiquement, étant un bon geek, puisque je suis analyste programmeur passionné de formation, j’ai adore par exemple que Shadow opte pour Simple CRM afin de piloter sa croissance… On parle quand même de la solution qui va bouleverser la définition même de station de travail dans les prochaines années à venir… Puis il y a aussi les anecdotes qui marquent, comme par exemple lorsque Catherine Brechignac, CEO de APPROCHES BUSINESS CONSULTING, m’explique dans un podcast que 100% de son CA provient des clients potentiels que trouve notre IA HaPPi pour son équipe commercial. Dans un moment pareil, j’avoue que je ne peux pas m’empêcher d’être extrêmement fier de nos technos.

TE : Quels sont les bénéfices/ROI qu’il en a retiré ?

JD : C’est une question très difficile car cela dépend totalement du niveau de maturité stratégique des entreprises au moment où elles choisissent Simple CRM.
Ce que l’on fixe à nos clients comme objectif de base, c’est 11% de croissance dans les 6 premiers mois suivant la mise en place de Simple CRM, avec un target global de croissance par an de 41.265 Euro par employé.
Mais après c’est très variable, certaines font vraiment beaucoup mieux : tout dépend, comme évoqué du niveau de maturité initial, maturité qui va déterminer les investissements humains et temporelles qui vont nourrir le projet CRM.

TE : Pouvez-vous nous parler de votre modèle économique ?

JD : Qui dit CRM dans le cloud, dit abonnement. Le prix du logiciel de gestion de la relation client Simple CRM varie sur base des versions du logiciel. Simple CRM Starter est au prix de 15 Euro HTVA par mois et par utilisateur. Simple CRM Classic est à 25 Euro HTVA. Simple CRM Enterprise est au prix de 40 Euro HTVA et Simple CRM Business+ au prix de 65 € HTVA par mois et par utilisateur.

En pratique, nous vendons presque exclusivement les versions Enterprise et Business+ car ce sont ces deux versions qui proposent l’IA. Nous sommes 100% en vente indirect, via un réseau de partenaire intégrateur.
Nous avons une approche complète du channel management, avec une équipe dédiée, des espaces d’apprentissage et une dynamique marketing riche.
Je ne vais pas dire qu’on a le meilleur programme du marché… mais je le pense très fort !
A préciser que nos clients ont aussi un rôle d’ambassadeur et qu’ils lèvent pas loin de 20% de nos clients… un partenariat gagnant-gagnant puisque nos clients sont rémunérés en cash sur chaque nouveau client amené.

 

“…certains testeurs pensent parfois que c’est magique et qu’en se connectant, l’IA va travailler seule. Or, ce n’est pas le cas, c’est une réelle collaboration ; c’est en donnant de la données à l’IA qu’elle est à même de travailler correctement.”

 

TE : Proposez-vous aux prospects la possibilité d’essayer votre offre que ce soit par une version gratuite sur un périmètre limité ou par une période d’essai ?

JD : Oui tout à fait : une période d’essai de 15 jours est proposée, avec deux RDV d’accompagnement et un réel suivi. Clairement : on ne vous lâche pas dans la nature.
En effet, il est essentiel d’éduquer aux possibilités de Simple CRM, mais aussi d’expliquer que l’IA pour fonctionner a besoin de données, puisque c’est un système d’apprentissage. En effet, certains testeurs pensent parfois que c’est magique et qu’en se connectant, l’IA va travailler seule. Or, ce n’est pas le cas, c’est une réelle collaboration ; c’est en donnant de la données à l’IA qu’elle est à même de travailler correctement.

TE : Avec quels partenaires technologiques ou stratégiques “souverains” collaborez-vous ?

JD : Peu de partenaires en réalité, puisque nous avons ce désir de tout gérer en interne, afin d’assurer une totale sécurité et confidentialité.
En termes d’acteurs français que l’on aime beaucoup, on peut citer par exemple Yousign pour la signature électronique intégrée dans Simple CRM ou encore Online pour les hébergements agréés secret défense.

TE : Disposez-vous d’un réseau de partenaires intégrateurs/prescripteurs… ?

JD : Oui comme explique plus haut, nous sommes 100% indirects et ce sont nos partenaires qui vont créer les verticaux. Pour ce qui est des prescripteurs, c’est la communauté des clients qui nous apporte un volume réellement conséquent de nouveaux clients.

TE : Quelles sont les autres services périphériques ou complémentaires que vous proposez au marché en propre ou via des partenariats ?

JD : Nous avons lancé il y a quelques mois les « Business Solution Provider », qui est un mode de partenariats très différents de ce que l’on propose avec les partenaires intégrateurs, puisqu’il s’agit ici de partenaires purement commerciaux.
Ce sont donc des entreprises qui veulent vendre du Simple CRM, mais qui n’ont pas les ressources techniques pour assurer l’implémentation.
Pour ces partenaires, nous avons créé des méthodes de vente spécifiques, et nous avons créé un petite équipe en interne qui gèrent les implémentations et les formations pour ces clients.
On renverse un peu notre chaine de valeur habituel de l’indirect : nous avons une équipe qui travailler pour les « Business Solution Provider » afin de compléter leurs équipes. On pense que l’on va arriver à faire de belle chose avec ce nouveau programme. La suite en 2024 !

TE : Brice CORNET, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contribuer ou publier sur Tech Ethic