Startups : comment financer de nouveaux logiciels ?

1 mois ago
79

Le développement de logiciels innovants nécessite des investissements importants. Entre les coûts de conception, de programmation et de commercialisation, le budget peut rapidement devenir conséquent. Heureusement, de multiples solutions de financement s’offrent aux startups qui
souhaitent concrétiser leur projet dans le domaine du logiciel. Découvrez donc à travers ce guide les pistes les plus pertinentes.

Financer de nouveaux logiciels grâce à l’autofinancement

La première option à envisager pour financer vos logiciels est l’autofinancement. Si vous disposez déjà de fonds propres ou d’un capital plus facile grâce au crédit express, vous pouvez les réinvestir dans le développement de vos nouvelles solutions logicielles. L’avantage est de rester totalement
indépendant dans vos choix stratégiques et vos orientations produits.

Privilégiez donc cette voie si vous préférez conserver le plein contrôle sur votre activité. Prenez toutefois le soin de bien évaluer vos besoins financiers pour éviter de vous retrouver à court de liquidités en cours de route. Commencez idéalement par financer une première version minimale de votre logiciel pour en valider le potentiel avant d’investir des sommes trop importantes.

Opter pour un prêt dédié aux jeunes pousses

Certains organismes proposent le prêt startup pour les jeunes entreprises innovantes. Les montants peuvent aller jusqu’à 3 millions d’euros avec une grande flexibilité dans la structuration du remboursement.
Ce type de financement présente aussi l’avantage de ne pas requérir de garanties personnelles ni de sûretés réelles. Les taux obtenus sont également plus attractifs. Cibler ce type de dispositif facilite ainsi l’accès au financement bancaire pour les projets logiciels prometteurs tels que le vôtre.

Participer à un incubateur d’entreprises

Intégrer un incubateur d’entreprises innovantes présente de multiples avantages concrets au démarrage d’un projet de logiciel.
Vous bénéficiez d’un accompagnement sur-mesure. Dès votre entrée dans l’incubateur, vous êtes affecté à un mentor expérimenté qui vous conseille tout au long du programme. Vous profitez également de formations collectives ciblées et de mise en relation avec des experts métiers ou technologiques.

De plus, cette mesure vous permet d’intégrer une dynamique collective très stimulante, avec une émulation et une entraide entre entrepreneurs. L’environnement reste ainsi propice aux échanges d’idées et à l’enrichissement de votre projet.
Notez par ailleurs que l’équipe de l’incubateur vous challenge régulièrement sur votre proposition de valeur, votre business model et vos objectifs. En conséquence, ce cadre reste l’idéal pour structurer et optimiser votre offre logicielle.

Accéder à des ressources mutualisées

En intégrant un incubateur, vous pouvez disposer de bureaux équipés clé en main. Vous profitez aussi d’équipements informatiques mutualisés et d’une infrastructure technologique de pointe qui comprend par exemple :

  • des salles de test ;
  • des imprimantes 3D ;
  • du matériel de prototypage rapide, etc.

Vous avez ainsi tout le nécessaire pour booster le développement de votre logiciel pour un coût réduit. Profitez également de tarifs préférentiels sur certains logiciels grâce aux partenaires de l’incubateur. Cette économie reste non négligeable au début du développement de votre solution
logicielle.

Obtenir un financement adapté au démarrage de startups

Outre l’accompagnement, la plupart des incubateurs octroient généralement un financement de 30 000 à 150 000 euros sous forme d’apports en capital ou de prêts sans intérêts. Cette injection initiale de liquidités est vitale pour couvrir les premiers frais de mise au point de votre logiciel
innovant. Vous pouvez donc profiter de ce fonds avant de lever des montants plus importants.

Retenez également que le financement apporté par l’incubateur présente aussi l’avantage d’être patient. De façon concrète, les échéances de remboursement sont fixées de telle sorte à ne pas nuire à votre trésorerie sur les premières années. Vous aurez ainsi le temps de confirmer le
potentiel de votre logiciel révolutionnaire.

Lever des fonds auprès de votre entourage

Une autre possibilité pour financer vos nouveaux logiciels est de lever des fonds auprès de vos proches et votre réseau de contacts. Expliquez-leur votre projet, le potentiel qu’il présente et vos besoins financiers.
À ce propos, prenez le soin de bien mettre en avant les retombées positives attendues afin de convaincre vos interlocuteurs. Privilégiez dans un premier temps votre cercle rapproché composé de votre famille, vos amis et vos anciens collègues. Ils sont en effet plus enclins à vous soutenir.
N’hésitez surtout pas à leur proposer des contreparties attractives en échange de leur investissement. Offrez-leur par exemple des licences gratuites à vie s’il s’agit d’un logiciel grand public. Mieux, vous pouvez leur attribuer des parts dans le capital de votre startup si le projet décolle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contribuer ou publier sur Tech Ethic