Réseaux Sociaux : Qwice, pour l’éthique et la souveraineté

2 mois ago
37

Désinformation, haine en ligne, bulle de filtres, cyberharcèlement… Voici quelques-un des maux dont souffrent les réseaux sociaux, si l’on en croit les medias et l’opinion publique.

Par ailleurs, force est de reconnaitre que les réseaux sociaux les plus utilisés en France comme en Europe ont très peu de lien effectifs avec ces territoires, tant dans leur culture que dans leurs assises financières.

D’où l’idée de lancer un réseau social souverain, dont le fonctionnement serait à la fois familier, mais radicalement différent des réseaux sociaux existants : QWICE.

La différence se matérialise notamment dans les algorytmes, qui ne visent pas à générer un buzz maximal, mais à coller au plus près des intérêts réels des utilisateurs.

Un réseau Social qui permet d’évaluer ses contenus

On trouve donc des fonctionnalités innovantes, qui sont décrites ainsi par les créateurs :

  • Qwice est la seule plateforme qui propose des algorithmes vraiment différents, basés sur l’ouverture d’esprit et non le renfermement sur soi.
  • La modération est innovante et évite les signalements abusifs tout en étant particulièrement réactive sur les débordements.
  • Les algorithmes favorisent le contenu pertinent. Sur QWICE, la haine en ligne et les fake news ne décollent tout simplement pas.
  • Les publications malveillantes ou nocives pour notre santé mentale sont ciblées et ne doivent pas se propager.
  • Les comportements vertueux sont privilégiés sans jamais nuire à la liberté d’expression.

QWICE est notamment le seul réseau qui permet aux utilisateurs d’évaluer la pertinence du contenu en un clic, en plus du like traditionnel (voir l’illustration ci-dessous).

réseaux-sociaux-QWICE-1

Sur Qwice, tout ce que l’on publie peut être évalué en un clic par les autres utilisateurs : Est-ce utile ? Etayé ? Ou au contraire agressif ? Trompeur…?
Ces nuances, plus subtiles que le simple « Like », sont apportées à travers une dizaine de critères, et auront une influence sur la visibilité. Plus on est constructif, et plus on est visible.
A l’inverse, les publications malveillantes, fake news et harcèlement ne décollent pas, le système pouvant ainsi bloquer leur propagation.
Les contributions apportées à un sujet sont classées selon leur pertinence évaluée par la communauté.

L’équipe de créateur résume ainsi leur démarche : « On en avait assez de voir les dérives des réseaux sociaux et l’impact négatif sur les gens et la société. Lassés d’attendre, on a décidé… D’en créer un ! On a posé à plat tout ce qu’on attendait des réseaux sociaux et on a construit un réseau social qui rapproche les gens et permet de retrouver le plaisir d’échanger, sans compromis avec la liberté d’expression. »

Le réseau attribuera aussi un niveau de confiance à ses utilisateurs. Il peut s’élever avec le temps, ou être réduit en cas de malveillances.

Un système de modération qui se veut très efficace

Qwice bénéficie d’une modération à 2 niveaux : par celui qui lance un sujet et par l’équipe de modérateurs Qwice. Elle sera assistée par une IA.

Les signalements sont vérifiés par les modérateurs Qwice, avec un système sanctionnant les signalements abusifs. Cela protège contre les signalements groupés qu’on voit sur les réseaux sociaux
traditionnels et qui ont pour objet de faire taire ou d’exclure des comptes.

Quatre fondateurs français ont donné vie à Qwice. Leur volonté est de proposer un lieu de dialogue constructif où les comportements positifs sont valorisés sans compromis avec la liberté
d’expression. Ils défendent l’idée qu’il est pour chacun de nous possible de retrouver notre liberté digitale face aux géants du numérique.

 

Ci-dessous, une vidéo de présentation de ce projet, dont il faudra attendre le lancement en 2023 (une version béta est disponibles pour les premiers inscrits)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contribuer ou publier sur Tech Ethic