Le comportement publicitaire de Youtube est-il toujours éthique ?

4 mois ago
236

10 interruptions publicitaires sur une vidéo de 33 minutes !!!  Je dois avouer que je n’avais jamais vu/subi cela. Peut-être parce qu’en général on consomme sur Youtube des vidéos plus courtes ? Essayons de décoder le donnant donnant mais pas vraiment “win win” entre un éditeur de contenu et la célèbre plateforme appartenant à Google.

 

Donc d’un côté un éditeur plus ou moins populaire qui héberge gratuitement (il existe des options payantes) ses contenus, de l’autre la célèbre plateforme qui héberge donc le contenu de l’éditeur et y intègre parfois/souvent/trop souvent (choisissez) une bannière publicitaire en bas de vidéo, une pub au lancement de la vidéo (ce sont les 2 cas quasiment systématiques) et donc parfois quand la vidéo est longue et qu’elle émane d’un éditeur populaire par interruption publicitaire répétée tout au long de la vidéo.

 

L’échange de bons procédés est-il déséquilibré ?

 

En fait la question de l’équilibre de la relation doit inclure un tiers qui est l’utilisateur lambda comme vous et moi. Autrement dit, il faut étudier 3 relations : éditeur/plateforme, éditeur/consommateur et plateforme/consommateur/. J’exclus ici volontairement l’annonceur de mon analyse.

 

Avant cela étant donné que je ne suis pas expert du sujet et si la question de la monétisation sur Youtube vous intéresse, les gens de Shopify ont écrit un billet assez complet sur le sujetJe veux juste ici vous livrer ma perception en tant que simple utilisateur certes un peu éclairé de Youtube.

 

Relation Éditeur/plateforme

 Dans la mesure où tout un chacun connaît la plateforme, on peut supposer qu’il ou elle est au courant. Ce qui peut choquer c’est l’omniprésence de la pub et parfois le manque d’à propos de celle-ci. Que fait l’IA de Youtube ? En RTT ? Le profiling comportemental est-il aussi performant qu’on pourrait le penser? Youtube est-il en manque d’annonceurs “pertinents” ? Comment Youtube gère l’offre de contenus et la demande publicitaire ?

Autant de questions qu’on peut se poser ? Tout comme on peut se poser la question de savoir ce que l’éditeur – qui n’a aucun droit de regard sur les annonces précédant ou interrompant son contenu –  pense de certaines d’entre elles qu’il pourrait juger non éthique ou contraire à ses principes.

 

Relation Éditeur/consommateur

Personne ne force un consommateur à visionner une vidéo. Youtube suggère évidemment sur la base des consommations passées telle ou telle vidéo. Mais la relation à priori de confiance du consommateur envers l’éditeur qui ne décide de rien n’est-elle pas de facto un peu entamée par l’apparition répétée et intempestive de publicités ? N’y a t-il pas un risque que le consommateur se détourne du contenu de l’éditeur sur ce média ?

 

Relation Plateforme/consommateur

Nous acceptons de facto par manque d’alternatives de n’être que des cobbayes à qui Youtube accorde aux annonceurs du temps de cerveau disponible. J’ai en fait constaté que dès lors que j’ai refusé à plusieurs reprises l’essai gratuit d’un mois d’un Youtube sans publicités (pour information, l’abonnement de base coûte quand même 11,90€/mois!), l’apparition des bandeaux et coupures publicitaires ne semble que s’être intensifier jusqu’à ce visionnage absolument détestable que j’ai décrit en préambule de ce billet. J’imagine que je ne suis pas le seul à avoir constaté ce phénomène. 

 

Est-ce que cette pratique s’apparente à de la vente forcée ?

 

Nous n’en sommes malheureusement pas loin ! Grâce à Arnaud Montebourg qui s’est opposé au rachat de 75% de Dailymotion par Yahoo et à Vivendi propriétaire depuis 2017 qui laisse couler le navire, Youtube est dans une position outrageusement dominante sur le marché. Quelle alternative allons-nous avoir si nous n’acceptons pas le racket de Youtube ? 

 

Il est temps pour finir ce billet et pour en expliquer le visuel de vous dire que je regardais une vidéo du célèbre Lolo Cochet journaliste et cinéaste moto qui fait rêver des centaines de milliers de férus de 2 roues motorisées. Il a dû interrompre mi Mars en Angola à cause de la crise du Covid19 son aventure Kap2Cap (Pôle Nord => Le Cap) au profit de l’ONG Mécénat Cardiaque. Pour la petite histoire et pour les amoureux de voile, il s’agit de la même ONG qui accompagne Samantha Davies et Tanguy Lamotte depuis des années sur le Vendée Globe. Il est toujours possible de faire un don à l’ONG Mécénat Cardiaque en suivant ce lien.

Merci Youtube et Laurent Cochet de m’avoir permis de parler de cette ONG;-)


Ajout du 08/07/2020. Cela va être pire à compter du 29 juillet avec une pub toute les 8 minutes officiellement. Pour en savoir plus, lire le court billet chez nos confrères Cubic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic