Supply Chain et Développement durable : une réflexion… durable

5 mois ago
197

La supply chain se débarrasse de la fonction de transaction traditionnelle et passe du principe du «coût le plus bas» à un réseau de valeur plus complexe et stratégique. Avec l’intégration croissante des technologies émergentes à l’échelle mondiale, les supply chain n’ont jamais été aussi interconnectées, interdépendantes et moteurs pour la valeur client.

Les récents épisodes de préparation au Brexit et de réponse au COVID-19 ont montré le besoin de plus de résilience.
Mais d’autres changements tels que le changement climatique, l’exploitation de la main d’œuvre et Black Lives Matter ont encore souligné la nécessité de promouvoir la transparence dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

On peut affirmer que la résilience et la transparence sont les deux faces d’une même médaille, mieux connue sous le nom de développement durable.

Les choix difficiles de la supply chain

Le développement durable pose de nombreuses questions et il y a toujours des bons et des mauvais points pour les deux parties. Bien que les réponses puissent différer considérablement en fonction de la portée de la supply chain mesurée, on ne peut pas contester le fait que l’impact holistique des chaînes d’approvisionnement de bout en bout doit être judicieusement mesuré.

Par exemple, les bouteilles en plastique dans notre environnement peuvent sembler nuisibles à l’humanité par rapport à leurs cousines ​​en verre. Mais il est important de penser également à ce qui se passe pendant la production, le transport et le recyclage de l’une ou l’autre.

La production de verre a besoin de sable, qui est l’une des principales raisons de l’épuisement de nos lits de rivières et de nos fonds marins. Cela perturbe les environnements et expose les communautés aux inondations et à l’érosion. La production de bouteilles en verre consomme beaucoup d’énergie. Elle représente 1% de la consommation d’énergie industrielle totale dans le monde. De plus, le verre étant plus lourd, il faut plus d’énergie (jusqu’à 6 fois plus) pour le transporter sur la même distance que le plastique.

Il y a d’autres considérations en ce qui concerne la gestion après utilisation et le recyclage. Le plastique, cependant, génère d’autres problèmes – nécessitant une évaluation complète tout au long du cycle de vie des deux produits.

Donner un sens commercial au développement durable

Il n’y a pas si longtemps, la durabilité divisait les chefs d’entreprise. Suscitant de multiples débats sur sa réelle valeur commerciale. Beaucoup de ces discussions ont commencé au sein du département marketing, et ont été évaluées principalement pour leurs coûts.

L’écosystème commercial en 2020 est assez différent, la durabilité n’étant plus seulement du greenwashing. Il existe aujourd’hui d’autres exemples où les clients ont réduit ou même arrêté d’acheter des produits. En raison de problèmes autrefois cachés tels que de mauvaises conditions de travail ou même des retards de paiement des fournisseurs.

On met de plus en plus l’accent sur l’offre de produits cultivés, transformés et conditionnés de manière durable dans la grande distribution. Les recherches de NYU suggèrent que 50% de la croissance du CPG de 2013 à 2018 provenait de produits commercialisés en faveur du développement durable.

Élaborer une stratégie de durabilité

Les entreprises peuvent adopter un processus de base en six étapes pour se lancer dans un parcours de développement durable:

1. Cartographiez votre chaîne d’approvisionnement. Cartographiez vos informations produit et vos flux de trésorerie de bout en bout.

2. Segmentez votre chaîne d’approvisionnement. Segmentez votre chaîne d’approvisionnement en fonction de trois dimensions : produit / service, clients et mécanisme de livraison. 

3. Mesurez. Adoptez l’un des outils de développement durable disponibles pour mesurer votre empreinte de manière continue et quantitative pour les différents segments. Cela impliquera de travailler avec vos fournisseurs et clients.

4. Planifiez. Fixez-vous des objectifs et documentez-les soigneusement – communiquez ces plans dans le cadre de vos objectifs annuels.

5. Éduquez. Le succès de votre stratégie de développement durable dépendra de la capacité de vos employés, fournisseurs et clients à porter le changement, ce qui nécessitera un investissement dans la formation.

 

Pour en savoir plus :
L’article de Mh&L news (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic