3 mois ago
51

Interview d’Alain Roulon, Président d’ACE

Alain Roulon ACE

 

TechEthic : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Alain Roulon : Bonjour, je suis Alain Roulon, je suis bientôt âgé de 56 ans. J’ai fait un DUT en génie mécanique puis j’ai fait un diplôme de cadre supérieur sur Clermont-Ferrand. J’ai intégré ACE en 1988 en tant que technicocommercial. Puis j’ai évolué au sein de l’entreprise : je suis devenu responsable technique sur l’agence de Clermont-Ferrand, responsable d’agence, puis directeur général et enfin président depuis 2017. Je suis donc dans cette entreprise depuis 34 ans !
Aujourd’hui la société ACE n’appartient qu’à elle-même, les actionnaires sont des actionnaires physiques et travaillent dans l’entreprise. Je ne suis pas actionnaire majoritaire mais je fais partie de ces actionnaires.

TE : Pouvez-vous maintenant nous présenter votre société, votre activité et le marché sur lequel vous évoluez ?

AR :

ACE, Automatismes du Centre-Est, c’est une société de 160 personnes, spécialisée dans le service à l’industrie dans le mouvement industriel de la vente de pièces techniques au niveau hydraulique, pneumatique, tout fluide et également la conception de systèmes clefs en main du neuf, du rétrofit et aussi de la maintenance auprès des industriels. Au niveau des résultats, on fait 26,5 millions de chiffre d’affaires au dernier exercice.

TE : Au niveau de votre chiffre d’affaire et de votre déploiement, comment vous situez-vous ?

AR : actuellement notre CA est aux alentours de 22millions d’euros. On a plusieurs agences dans la région et en France et il y a 157 collaborateurs dans l’entreprise.

TE : En quoi la solution que vous avez retenue se démarquait de l’offre concurrente ? Qu’est-ce qui explique votre choix ?

AR : Cela fait plus de 8 ans qu’on travaille avec SOeMAN. C’est par un ami commun, qui m’a recommandé la solution, que j’ai pu rencontrer Michel Gramusset.
On a choisi SOeMAN Group sans faire d’étude de la concurrence. On est parti directement avec SOeMAN Group : on cherchait un outil qui permette de faire du travail collaboratif. C’était un des gros problèmes de l’entreprise de l’époque : le manque de collaboration.

TE : Pouvez-vous préciser à quel problème opérationnel ou organisationnel et/ou à quelle évolution ou transformation vous vouliez répondre en déployant cette solution ? 

AR : J’avais un problème dans cette entreprise, en 2008, lorsque je suis devenu DG, j’ai pris conscience que le collaboratif manquait vraiment.

J’ai eu besoin de rassembler tout le monde sur la façon de travailler. Je me suis dit qu’il était nécessaire d’investir dans un outil qui génère une collaboration. C’est dans cet
esprit-là que j’étais quand j’ai rencontré Michel Gramusset.
Ce que j’ai apprécié dès le départ dans SOeMAN c’est que c’était une solution tout en un :
dans une seule plateforme étaient disponibles tous les secteurs dans lesquels je voulais qu’on s’améliore, que ça soit le SIRH [application de gestion des ressources humaines sur SOeMAN] où on n’était pas équipé, que ce soit CRM, ou encore l’outil qualité… C’est comme ça qu’on a commencé.

TE : Quels sont les bénéfices majeurs que vous avez retirés de l’adoption de cette solution ?

AR :  On utilise aujourd’hui beaucoup plus la partie SIRH. On se sert aussi des parties Générale et CRM, du pipe des affaires, on lance toute nos campagnes marketing à partir de SOeMAN. Cependant, avec la partie SIRH on utilise vraiment tout : elle sert de base de données et nous permet de générer toutes les données du personnel, on gère toutes les habilitations du personnel, la médecine du travail, les entretiens annuels, les entretiens spécifiques… Toutes les activités liées aux ressources humaines passent par là.

TE : Y a-t-il un bénéfice collatéral que vous n’aviez pas nécessairement anticipé 

AR : La relation avec les équipes est très bonne et c’est aussi pour ça qu’on reste fidèle à SOeMAN depuis 2013 !

TE : Merci pour cet échange M. Roulon.

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à télécharger le Livre Blanc proposé par Soeman : « La Transition Numérique bouleverse la fonction commerciale » :

couv-livre-blanc soeman

 

A lire aussi dans le cadre de ce dossier CRM :
CRM #1 : Des solutions SaaS pour un marché morcelé
CRM #2 : Pourquoi les commerciaux le subissent plutôt qu’ils l’aiment
CRM #3 : Mieux qualifier les prospects avec un outil gratuit
CRM #4 : prospection commerciale : optimisez votre stratégie et vos ventes
CRM #5 : le no-Code expliqué par Sunny Paris
CRM #6 : EverReady, levier pour la performance commerciale
CRM #7 : CRM et Marketing Automation, les meilleurs amis du monde
CRM #8 : gérer un surcroit d’activité dans un contexte Covid
CRM #9 : 7 leviers pour réduire le taux d’attrition
CRM #10 : avez-vous la bonne stratégie commercial grands comptes ?
CRM #11 : Témoignage CRM – SBS Forge, exigence et traçabilité

Contribuer ou publier sur Tech Ethic