• Non classé
  • Technologie : la France avance, mais il reste des efforts à fournir

Technologie : la France avance, mais il reste des efforts à fournir

3 ans ago
402

Mazars a réalisé un état des lieux de la transformation numérique et de la technologie auprès de 600 décideurs et dirigeants dans 6 pays : Chine, France, Allemagne, Inde, Royaume-Uni et États-Unis.
L’étude « Comment prendre le virage technologique ? » évalue leurs niveaux de connaissance mais aussi les taux d’adoption et d’investissement de leur organisation concernant 5 innovations technologiques majeures : l’intelligence artificielle (IA), l’automatisation des processus robotiques (RPA), l’Internet des Objets (IoT), la blockchain et l’ERP (Enterprise Resource Planning).
Chiffres clés France :

  • En France, seule la moitié des dirigeants (53%) estime avoir une bonne connaissance des 5 technologies étudiées, contre 79% en Chine et 71% en Allemagne
  • 60% des décideurs français pensent que ces technologies auront des impacts transformatifs sur notre façon de travailler
  • Seuls 28% des répondants français comptent augmenter leur budget IT de + 10% pour investir dans ces innovations, contre 52% des Indiens et 49% des Chinois

Près de deux tiers des dirigeants (63%) déclarent connaître les cinq technologies. L’IA est celle qui leur est la plus familière, tous pays confondus (71%). Elle est suivie de près par l’Internet des Objets (69%).
Les dirigeants chinois sont ceux qui ont la plus forte connaissance des cinq technologies (79%), suivis par l’Allemagne (71%), l’Inde (69%), et les Etats-Unis (64%). La France (53%) et le Royaume-Uni (44%) arrivent en queue de peloton.
C’est en Inde que les dirigeants (52%) sont les plus enclins à augmenter les budgets qu’ils consacrent à ces cinq technologies ; la France (28%) et le Royaume-Uni (20%) sont les plus réticents.
En termes d’adoption, la Chine et l’Inde font figure d’exceptions, avec respectivement 87% et 83% des répondants indiquant qu’ils sont au moins en train de procéder à l’analyse comparative des cinq technologies. En revanche, ils sont plus de 50% au Royaume-Uni et 35% en France à déclarer qu’aucun de leurs projets actuels n’y a recours.
L’assurance et l’industrie arrivent en tête des secteurs où l’adoption des 5 technologies est la plus forte. Respectivement, 20 % et 19 % des répondants travaillant dans ces secteurs déclarent qu’elles ont déjà été mises en œuvre et transforment à la fois leur business model et leur activité. Pour ces deux secteurs, souvent en première ligne face aux disruptions technologiques, les résultats démontrent la détermination des décideurs à garder une longueur d’avance. En revanche, 50% des répondants du secteur public indiquent que « rien ne se passe » concernant ces cinq technologies.
Pour en savoir plus :
> Découvrir l’étude du cabinet Mazars
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contribuer ou publier sur Tech Ethic