Data Scientists : quelles formations éthiques reçoivent-ils ?

2 mois ago
41

C’est le site Fortune qui pose cette question intéressante, et apporte des réponses.
Les data scientists sont-ils de bons intendants des données qu’ils collectent et analysent ?
En effet, les considérations éthiques sont souvent encore secondaires, car les entreprises privilégient plutôt les développements technologiques pour accélérer la quantité de données collectées, analysées et stockées.

« Franchement, il n’y a vraiment aucune raison pour que l’industrie agisse différemment », déclare Julia Stoyanovich, professeure associée à la Tandon School of Engineering de l’Université de New York et membre de l’IEEE.Mais le statu quo commence à évoluer, à mesure que les écoles intègrent l’éthique comme une composante plus fondamentale dans la formation des futurs technologues et scientifiques des données . Certains programmes les mieux classés proposent des cours d’éthique dans le cadre de leurs programmes de base. L’ Université de l’Illinois à Urbana-Champaign , qui a décroché la première place du classement Fortune des meilleurs programmes de science des données en ligne , propose un cours intitulé Ethics and Policy for Data Science. Pendant ce temps, Duke University propose un cours intitulé Data Science Ethics et le Center for Data Science de l’Université de New York en propose un intitulé Responsible Data Science.

Traditionnellement, tout matériel d’éthique dans les programmes de technologie était encore enseigné par des éthiciens, des sociologues et des anthropologues – et les ingénieurs n’ont pas toujours trouvé le contenu pertinent, dit Stoyanovich. « Leur avis est extrêmement précieux. Mais pour un ingénieur comme moi, il est difficile de s’identifier à ce type de récit ».

Comprendre les compromis de valeur en jeu

L’Université de Stanford est une école qui a reconnu le besoin de changement. L’université enseigne l’éthique dans le cadre de son programme d’informatique depuis des décennies, mais a récemment réévalué QUI enseigne l’éthique aux technologues. L’école d’ingénieurs en est à sa quatrième année d’offre du cours Éthique, politique publique et changement technologique, qui est enseigné conjointement par un philosophe, un spécialiste des sciences sociales, un informaticien et un politologue.

« L’objectif était d’aider nos étudiants techniques à comprendre les compromis de valeur qui sont en jeu lorsqu’ils conçoivent de nouvelles technologies et comment vous gérez certaines des conséquences de la technologie », explique Jeremy Weinstein, professeur de sciences politiques du cours. Au cours des quatre dernières années, la classe a régulièrement inscrit 250 à 350 étudiants à chaque semestre proposé. Il s’est même développé pour être proposé le soir aux professionnels en activité.

 

« L’éthique n’est pas un cours. C’est une pratique »

 

En plus de son cours dédié, l’Université de Stanford a introduit Embedded EthiCS pour créer des modules de programme basés sur l’éthique dans le but de les intégrer dans les cours d’informatique de premier cycle de l’université. « L’éthique n’est pas un cours. C’est une pratique », dit Weinstein. « Cette initiative aide les étudiants à développer un ensemble de muscles pour s’engager dans ces débats [éthiques]. »

Le défi d’enseigner l’éthique aux data scientists

L’enseignement et le développement de ce « muscle » éthique peuvent être difficiles. Comme point de départ, vous devez trouver des professeurs qui sont prêts à enseigner les sciences sociales et la technologie. « C’est une sorte de nouvelle intersection, et il n’y a pas encore beaucoup d’universitaires dans cet espace », explique Nita Farahany, professeur de philosophie et de droit à la Duke University School of Law et directrice fondatrice de Duke Science & Society .

Les professeurs de ces cours d’éthique doivent faire le pont entre la façon de penser d’un informaticien et la façon de penser d’un éthicien. Par conséquent, un professeur qui enseigne l’éthique doit être un expert dans tous les aspects – techniques, juridiques, politiques et sociaux – et c’est un peu une licorne dans le monde universitaire d’aujourd’hui.

Pour en savoir plus :
L’article complet en anglais sur le site Fortune

1 thought on “Data Scientists : quelles formations éthiques reçoivent-ils ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contribuer ou publier sur Tech Ethic