5 ans ago
1196

Il existe des diffĂ©rences parfois notables entre l’univers digital des petites entreprises et celui des grands comptes ou multinationales. Pour autant, les points communs sont nombreux, et certains conseils peuvent ĂȘtre partagĂ©s et profitables Ă  tous.
Si vous avez optimisĂ© l’expĂ©rience utilisateur de vos sites, vous disposez d’un socle efficace pour le dĂ©veloppement de votre activitĂ©. Toutefois, il reste un point Ă  optimiser en prioritĂ©, quelle que soit la taille de votre entreprise et de votre projet : l’architecture de votre information. C’est le complĂ©ment logique de l’UX et du Web sĂ©mantique.
Architecture de l’information : les enjeux et les Ă©tapes pour l’optimiser
Dans la conception UX d’une plateforme, le wireframe (ou maquette ergonomique) est la partie « émergĂ©e ». L’architecture de l’information est, elle, la partie « immergĂ©e ». Elle constitue en quelque sorte la colonne vertĂ©brale de votre projet.
Comme son nom l’indique, l’architecture de l’information consiste Ă  organiser l’information d’un site web (ou autre plateforme digitale). L’objectif est de permettre Ă  ses utilisateurs de trouver tout ce qu’ils y cherchent, simplement. Le rĂ©fĂ©rencement naturel du site en est Ă©galement impactĂ©.

  1. L’ARCHITECTURE DE L’INFORMATION : QU’EST CE QUE C’EST ?

L’architecture de l’information rĂ©pond Ă  des impĂ©ratifs d’usabilitĂ©. Elle a Ă©galement un impact sur le rĂ©fĂ©rencement naturel. Il faut donc en tenir compte dans la conception.
En effet, un site web ou une autre plateforme digitale a pour vocation d’offrir des informations ou des services Ă  des utilisateurs. Toutes les informations nĂ©cessaires doivent donc ĂȘtre prĂ©sentes sur le site et accessibles.
Pour y parvenir, il est donc important de faire la synthùse entre les objectifs de communication d’une part et les attentes des utilisateurs d’autre part.

  1. QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?

Vous allez tout d’abord devoir dĂ©finir l’objectif de communication de votre site. Cela peut ĂȘtre, par exemple, de fournir des informations, des services ou des produits. Cet objectif dĂ©termine le premier niveau de contenus Ă  mettre en place.

  • Personas
    La définition de personas permet de compléter les contenus, en tenant compte des attentes des utilisateurs ciblés.
  • Parcours utilisateurs
    Pour chaque persona, il sera ensuite instructif d’imaginer et de dĂ©finir leur parcours sur le site. On pourra en dĂ©duire le niveau de prĂ©cision attendu et donc la profondeur de l’information nĂ©cessaire.
  • Benchmark et audits statistiques
    L’analyse statistique et des contenus des sites concurrents permettent Ă©galement d’enrichir la quantitĂ© et la profondeur des informations requises.
  1. ORGANISER LE SYSTÈME DE NAVIGATION

On pourra Ă  ce stade utiliser la technique de « Tri de carte », idĂ©alement via des ateliers avec les parties prenantes Ă  la conception du site. Cela consiste Ă  EnumĂ©rer l’ensemble des informations Ă  organiser, les CatĂ©goriser et enfin les Structurer.
On peut opposer une hiĂ©rarchisation « verticale » de l’information qui favorise une sous-catĂ©gorisation multi-couches, Ă  une hiĂ©rarchisation « horizontale ou plate » qui limite la profondeur de sous-catĂ©gorisation Ă  2 ou 3 couches. Il est prĂ©fĂ©rable de favoriser une architecture horizontale. Pour des raisons d’UX (on limite le nombre de clics) et de rĂ©fĂ©rencement (les bots n’indexent pas les pages « profondes »).
Ensuite, on va faciliter l’accĂšs de ces contenus aux utilisateurs. On se retrouve ici aux confins de l’ergonomie. Il est important de prendre en compte les diffĂ©rentes typologies d’accĂšs Ă  l’information par les utilisateurs par :

  • navigation prĂ©cise (recherche ciblĂ©e d’information),
  • navigation imprĂ©cise (pas de recherche ciblĂ©e),
  • mot-clĂ© sur les moteurs de recherche.

On pourra alors définir les interactions les plus adaptées (boutons, menus/sous-menus, moteur de recherche, liens contextuels, etc.).
Il faut prĂȘter attention aux terminologies utilisĂ©es car il existe des usages et conventions qui doivent ĂȘtre pris en compte. C’est vrai de maniĂšre gĂ©nĂ©rale en matiĂšre d’UX.
Une adaptation permanente est nécessaire
Le travail et la rĂ©flexion sur l’architecture d’un site n’est jamais rĂ©ellement terminĂ©. On doit rester dans une dĂ©marche Lean, via des tests utilisateurs ou d’autres moyens pour challenger l’existant (ABtest, Heatmap, Analytics, etc.).
Cette dĂ©marche permet d’adapter en continu la plateforme aux utilisateurs et d’amĂ©liorer ses performances :

  • Les attentes des utilisateurs, on le sait, guident fondamentalement les choix des UX designers,
  • Il semble presque impossible de trouver la solution parfaite dĂšs la conception d’une plateforme digitale,

Les contenus d’un site sont rarement statiques. Les usages Ă©voluent sans cesse.
 
Pour en savoir plus :
> l’article d’Adimeo
Vous souhaitez nous soumettre un article pour publication ou avez besoin d’assistance pour en Ă©crire un ou plusieurs ? Contactez nous ci-dessous pour en discuter !

Contribuer ou publier sur Tech Ethic