6 ans ago
613

C’est une question qui intĂ©resse le plus grand nombre : quel sera l’impact de l’intelligence artificielle sur l’emploi, et sur certains mĂ©tiers en particulier ? L’institut Sapiens tente de rĂ©pondre Ă  cette question avec une Ă©tude publiĂ©e rĂ©cemment. Cette Ă©tude s’intĂ©resse notamment Ă  5 mĂ©tiers qui sont menacĂ©s Ă  moyenne Ă©chĂ©ance. En voici quelques extraits :
L’accélération technologique de ces dernières années témoigne de la force de la révolution digitale qui bouleverse notre société. Cette lame de fond fait disparaître de nombreux emplois, sans que l’actif occupant puisse toujours l’anticiper suffisamment tôt.
C’est pourtant cette compréhension qui est la clé d’une capacité de rebond, à travers un effort de formation ou la recherche d’un emploi dans un autre secteur.
Au total, selon nos estimations, ce sont près de 2,1 millions d’actifs concentrés dans ces 5 métiers qui ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années. Les métiers sélectionnés pour illustrer cet effet sont donc ceux ayant connu la plus forte diminution de leurs effectifs depuis 1986 : manutentionnaires, secrétaires de bureautique et de direction, employés de comptabilité, employés de la banque et de l’assurance et caissiers et employés de libre-service.
[…] Face Ă  ce constat alarmant, il est nĂ©cessaire de rappeler que dans le processus schumpetĂ©rien de destruction crĂ©atrice, il y a bien Ă©videmment un volet crĂ©ation d’emplois qui pourrait ĂŞtre plus puissant que celui entraĂ®nant la disparition des mĂ©tiers. C’est un exercice très difficile que d’imaginer des mĂ©tiers qui n’existent pas encore, un exercice qui nĂ©cessite de faire preuve d’une imagination prospective importante. NĂ©anmoins, certains se sont essayĂ©s Ă  cet exercice pour dĂ©terminer les contours du marchĂ© du travail de demain.
Le MIT 5 a dévoilé une liste des 5 métiers qui émergeront dès cette année et qui pourront employer de nombreuses personnes :
– Technicien en Ă©nergie renouvelable
– Coach pour machines
– IngĂ©nieur en intelligence artificielle
– VidĂ©aste pour jeux-vidĂ©os
– Soignant
L’APEC quant à elle a dressé en 2015 une liste de 31 métiers qui peuvent être considérés comme émergents. Néanmoins, l’association nuance la caractéristique «originale » de ces nouveaux métiers, soulignant le fait que très peu de métiers sont réellement créés « ex-nihilo », mais résultent plutôt une transformation des métiers existants, illustrant ainsi la maxime de Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Parmi ces nouveaux métiers pointés par l’APEC, citons :
– Web marketer (415 emplois)
– Consultant en e-rĂ©putation (315 emplois)
– GĂ©omaticien (464 emplois)
– ContrĂ´leur de gestion sociale (587 emplois)
– Analyste KYC (Know your customer) (593 emplois)
– IngĂ©nieur cloud et virtualisation (773 emplois)
France Stratégie dans un article publié en juin 2018, estime que les secteurs qui représentent le plus gros potentiel de créations d’emplois sont les métiers liés à l’intelligence artificielle, au secteur du numérique, mais également à l’économie circulaire. A ce propos, l’entreprise française Wiithaa spécialisée dans le design circulaire des produits manufacturés, estime que le traitement des déchets électroniques, pourrait employer 200 actifs si l’on abandonnait l’incinération au profit du recyclage, à la réparation et à la récupération de ces composants. L’économie circulaire présente ainsi un potentiel très intéressant en ce qui concerne la création de nouveaux emplois.
Pour en savoir plus :
> l’Ă©tude de l’institut sapiens

Contribuer ou publier sur Tech Ethic