8 ans ago
534

SaaS Guru : Quand avez-vous crĂ©Ă© votre sociĂ©tĂ© et de quand date votre solution ? A-t-elle Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en mode rĂ©sidentiel d’abord ?
David Magarian : Les bureaux de reprĂ©sentation français (Paris et Lyon) ont Ă©tĂ© ouverts rĂ©cemment (septembre 2015). Pour autant, Admincontrol est dĂ©jĂ  une « vieille start-up » puisqu’elle a dĂ©butĂ© son activitĂ© en 2005. Ses solutions ont Ă©tĂ© directement conçues dans un mode SaaS.
SG : Pouvez-vous nous préciser quel est le périmÚtre fonctionnel de votre service ?
DM : Admincontrol propose des plates-formes permettant la diffusion et la sĂ©curisation de la documentation sensible de l’entreprise. Elles sont particuliĂšrement dĂ©diĂ©es au Top Management (Instances de gouvernance, COMEX, CODIR
) et au contexte de fusion/acquisition (Data Room virtuelle). Elles s’adressent trĂšs naturellement Ă  des Directions Juridiques et Ă  des Directions FinanciĂšres qui sont les garants de la communication de cette documentation stratĂ©gique.
SG : Quels sont les usages et/ou les rĂ©fĂ©rences associĂ©es dont vous ĂȘtes le plus fiers ou qui illustrent le mieux l’utilisation optimisĂ©e qu’un client a fait de votre solution ?
DM : Nos solutions sont aussi prisĂ©es par les entreprises privĂ©es que par les institutions publiques. Elles ont initialement trouvĂ© un Ă©cho auprĂšs du secteur banque/assurance/finance pour s’étendre aujourd’hui Ă  tout type d’entreprise, quel que soit sa taille et son secteur, dĂšs lors que les enjeux liĂ©s Ă  l’information sont cruciaux.
Avec plus de 1 100 clients aujourd’hui, il est difficile d’en mettre une particuliĂšrement en avant !… Je pense par exemple Ă  l’usage qu’en font certains laboratoires pharmaceutiques en SuĂšde pour prĂ©parer leurs dĂ©pĂŽts de brevets, Ă  celui de la FĂ©dĂ©ration de Football en Ecosse, ou encore Ă  ceux de notre « Assistance des HĂŽpitaux de Paris » en NorvĂšge

SG : Quels sont les bĂ©nĂ©fices/ROI qu’il en a retiré ?
DM: Il y a un ROI « quantitatif », simple et facilement chiffrable ; celui de la dĂ©matĂ©rialisation de cette documentation. Nos abaques dĂ©montrent que la numĂ©risation de cette documentation permet un ROI assurĂ© gĂ©nĂ©ralement Ă  plus de 65% en moyenne sur ce thĂšme, puisque la solution affranchit l’entreprise de toute la gestion de l’impression et de la diffusion papier de la documentation sensible.
Les autres bĂ©nĂ©fices, moins tangibles, mais tout aussi importants et qualitatifs se traduisent par les apports du process de prĂ©paration, diffusion et sĂ©curisation digitalisĂ© de la documentation : instantanĂ©itĂ© d’accĂšs Ă  sa documentation et Ă  ses notes, recherche textuelle, centralisation et traçabilitĂ© de la donnĂ©e sensible, partage de rĂ©flexion simplifiĂ© avec ses pairs, navigation dans diffĂ©rentes room de documentation avec diffĂ©rents rĂŽles, et une mallette trĂšs allĂ©gĂ©e pour ĂȘtre pragmatique !

SG : Auraient-ils Ă©tĂ© les mĂȘmes avec une solution ‘rĂ©sidentielle’ ?
DM : Je ne pense pas, notamment pour avoir vu ces derniers mois de plus grandes entreprises qui ont fait le choix d’un dĂ©veloppement interne
 Plusieurs mois plus tard (ou plusieurs annĂ©es plus tard parfois) et aprĂšs plusieurs centaines de milliers d’euros, la couverture fonctionnelle comparĂ©e Ă  la nĂŽtre est systĂ©matiquement infĂ©rieure, sans Ă©voquer le volet de la sĂ©curité 
Nous nous inscrivons donc bien dans les attentes d’un SI « repensé », le meilleur disponible maintenant et Ă  un coĂ»t raisonnable et maitrisĂ©.
SG : Comment abordez-vous la question de l’interfaçage avec le SI de vos clients ?
DM : Sur notre pĂ©rimĂštre, l’interfaçage au SI se veut sans aucune adhĂ©rence, justement pour garantir aux Directions GĂ©nĂ©rales la plus grandes autonomie –et Ă©tanchĂ©itĂ© – vis-Ă -vis du SI « on premise ». NĂ©anmoins, notre roadmap de dĂ©veloppement s’intĂ©resse de prĂšs au potentiel du SAML afin de permettre une intĂ©gration SSO pou les grands groupes disposant d’un nombre consĂ©quent d’utilisateurs, d’applications SaaS multiples, et de plates-formes Admincontrol pour l’ensemble de leurs filiales.
SG : Avez-vous pleinement adoptĂ© le modĂšle SaaS par rapport aux critĂšres intĂ©ressants en premier chef les dĂ©cideurs Ă  savoir : paiement Ă  l’usage, Ă©lasticitĂ© tarifaire, peu ou pas d’engagement dans la durĂ©e ?
DM : Oui. Totalement, Notre modĂšle est d’ailleurs trĂšs abouti, puisqu’il dĂ©fend la simplicitĂ© et la lisibilitĂ© de la facturation, et un contrat limitĂ© Ă  1 an. L’élasticitĂ© tarifaire existe, mais elle ne s’entend pas au sens du nombre d’utilisateurs ou du volume de donnĂ©es hĂ©bergĂ©es sur notre plate-forme. Seul le nombre d’options activĂ©s sur la plate-forme, ou le nombre de plateformes souscrites vont gĂ©nĂ©rer des variations de facturation.
Cette simplicitĂ© garantit ainsi une totale maitrise et prĂ©dictibilitĂ© du budget. Je pense qu’elle participe au taux de renouvellement de nos clients, avec plus de 98% de contrats reconduits.
SG : Proposez-vous aux prospects la possibilitĂ© d’essayer votre solution que ce soit par une version gratuite sur un pĂ©rimĂštre limitĂ© ou par une pĂ©riode d’essai ?
DM : Nous proposons à nos prospects une démonstration immédiatement colorée à leur organisation. Nous pouvons effectivement mettre à disposition un accÚs gratuit de 1 à 2 mois à des fins de tests.
SG : En quoi vous différenciez-vous de vos concurrents principaux ?
DM : si les solutions semblent fonctionnellement se ressembler, nous savons que nos 10 ans d’expĂ©rience font la diffĂ©rence sur le thĂšme de l’ergonomie et de la richesse fonctionnelle. Au-delĂ  de ces thĂšmes, nous pensons que la diffĂ©rence se fait Ă©galement sur le contrat, puisque nous avons la particularitĂ© d’ĂȘtre l’un des rares acteurs Ă©tabli en Europe et non assujetti au Patriot Act et au Safe Arbor. C’est une dimension du projet qui mĂ©rite Ă  notre sens d’ĂȘtre particuliĂšrement Ă©tudiĂ© et nous dĂ©fendons ce « territoire de confiance numĂ©rique europĂ©en »
SG : Disposez-vous d’un rĂ©seau de partenaires intĂ©grateurs/prescripteurs ?
DM : oui, d’abord au nouveau europĂ©en, puisque les solutions d’Admincontrol sont aujourd’hui distribuĂ©es en NorvĂšge, en SuĂšde, en Finlande, en Hollande, en Allemagne, en Ecosse et en France.
Nous disposons Ă©galement pour la France d’une logique de vente indirecte avec des partenaires aux profils diffĂ©rents et toujours complĂ©mentaires dans la gestion des canaux. Nous en recherchons d’ailleurs actuellement puisque cette dĂ©marche pour la France n’a dĂ©butĂ© qu’en septembre 2015.
SG : Votre solution est-elle disponible en plusieurs langues ?
DM : oui, dans les diffĂ©rentes langues des pays sur lesquels s’est dĂ©ployĂ© Admincontrol ; NorvĂšge, SuĂšde, Finlande, Hollande, Allemagne, Ecosse (anglais donc) et France
SG : Avez-vous d’autres projets (extension du pĂ©rimĂštre fonctionnel de votre solution, lancement d’une nouvelle application
)
DM : comme tous les Ă©diteurs, nous avons une roadmap Ă  court, moyen et long terme. Une bonne partie de ces projets reste confidentielle, mais je peux vous dire, par exemple, que la mise Ă  disposition d’une application dĂ©diĂ©e Ă  la tablette Microsoft est en cours de dĂ©veloppement.
SG : David Magarian, je vous remercie.
Pour en savoir plus :

> Le site Admincontrol
> La solution Admincontrol sur SaaS Guru
> Pour nous contacter :

Contribuer ou publier sur Tech Ethic